TAURUS

Taurus, une réflexion pour un autre devenir, premier de douze :

Où que se pose la vie, quel que soit l’endroit de l’univers dans un continuum implacable, elle marque le début de quelque chose dans l’incarnation des héritages.

Chacun de nous possède un signe du Zodiaque. Au-delà des croyances, au-delà des préjugés, ils nous rassemblent.

Nous sommes tous nés un jour…

Une vérité universelle, multiculturelle et multi sociale au potentiel fédérateur dans un monde sans origine et sans fin, où seule la transformation existe.

 

Pourquoi commencer par le Taureau ? La symbolique est forte. Nos civilisations traversent des temps chahutés générant des boussoles qui deviennent folles, une Terre qui perd du terrain, des pertes de repères.

Dans ce dédale social, ce labyrinthe humain, le minotaure s’en est sorti. Il a pris conscience de sa différence et en a fait une force. Il accepte sa nature mi homme mi animal et cette symbiose nourrit sa volonté d’abattre les murs. Dès lors, il mute encore et encore, tire les enseignements de ses expériences, invente une nouvelle façon de vivre ensemble.

Naturellement, elle apparaitra, Femme Taureau, irrigant de son énergie supérieure l’humanité désormais ouverte à l’évolution.

 

Un ensemble de cercles grossissants de son pubis à sa tête évoquent les Shakras, ou les fondements de la vie intelligente : le principe de reproduction, des besoins vitaux, de l’amour, de la communication et enfin de la pensée.

Des rainures sur son corps partant de son crâne, cheminant sur ses bras, son dos, ses jambes puis ses mains et ses pieds, s’entrelacent et canalisent le fluide vers le globe sous-jacent.

Des drains d’inox la connectent à ce monde en formant des volutes aux intersections mobiles, lui renvoyant en écho les bienfaits démultipliés de sa compassion.

Le globe d’inox nous renvoie une image de nous déformée, différente. Il insiste sur le fait que notre vision du monde nous est propre, qu’elle est teintée de notre histoire, de ce que nous en avons retenu et de ce que nous en faisons consciemment ou inconsciemment.

Dans ce globe, nous voyons les autres également déformés. Malgré nos différences de tailles, de niveaux sociaux, de couleurs de peau, d’opinion, …, toutes nos images rentrent dans ce globe. Nous sommes résumés, en un reflet, finalement assez homogène d’un individu à l’autre.

C’est l’interprétation – et seulement l’interprétation – de ces reflets qui guide nos pensées et nos actes en interaction avec le monde, avec toute la marge d’erreur que cela comporte…

Tous frappés d’un des douze signes du Zodiaque, nous sommes si semblables et si différents, cette richesse est la force de l’humanité.

Il m’a paru bon de me le rappeler.

Et c’est pour cela que ce projet est né.

 

Si vous voulez découvrir le procédé de moulage en silicone pour l'obtention du bronze, cliquez !

3 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×